Elle est en finale …

finale du championnat de France de gymnastique 2016

finale du championnat de France de gymnastique 2016

Demain, notre miss participe à la finale du championnat de France de gym par équipe. Waouuu ….. que de chemin parcouru depuis ses débuts, il y a à peine 4 ans.

Après avoir cherché sa route, fait du hand, puis du foot, mademoiselle s’est essayée à la gym, comme sa maman en son temps.
Elle a commencé dans un petit club, en loisirs, une heure par semaine. Au bout de la première année, voyant qu’elle avait du potentiel, notamment en souplesse, nous avons décidé de la mettre dans un club, où elle pourrait, à l’avenir, être amené à faire de la compétition. Après deux mois de pratique en loisirs, elle est détectée pour intégrer une équipe qui fait des compétitions. Ca monte d’un cran, elle passe de une heure d’entraînement par semaine, à trois. Maintenant, le niveau, ce n’est plus de la rigolade, c’est sérieux, plus question de jouer, on prépare des compétitions. C’est radical la différence : elle passe d’un groupe où ça chante, ça s’amuse, ça rigole… et toujours dans la bonne humeur, à une équipe où règne une discipline quasi-militaire, qui entraîne ses soldats pour gagner, et qui ne laisse pas de place aux extras. Tout ça ne la décourage pas, elle continue son petit bonhomme de chemin. Elle n’a pas spécialement l’esprit de compétition, elle aime faire de la gym, apprendre, évoluer, et sait qu’elle doit passer par là, si elle veut continuer dans cette voie.

Ca se passe tellement bien, que quelques mois plus tard, on lui propose d’intégrer une section sport-études. Et là, on se dit qu’elle a vraiment un potentiel, pour passer en 6 mois, d’une section loisirs à une section horaires aménagées… En raison d’incompatibilité d’humeur avec la coach, tout ça ne se fera pas sans accroc. Je passe les détails, mais elle va finir par intégrer une section sport-études, dans un autre club. C’est encore plus intense : 21H de gym par semaine, y compris le samedi matin et les vacances scolaires et un bon nombre de jours fériés. Elles n’ont que la semaine de Noël et le mois de juillet. N’allant pas à l’école, elle est avantagée, car elle peut se reposer le matin, pendant que ses copines se lèvent de bonne heure pour aller à l’école. Elle a quand même du prendre sur elle pour se mettre au niveau de filles qui font de la gym depuis l’âge de 3 ans. Elle s’est accrochée, ça s’est fait parfois dans la douleur, des pleurs, des doutes, du découragement, mais avec sa perspicacité, elle a contribué à emmener son équipe en finale du championnat de France. Je ne sais pas encore si elles seront sur le podium et encore moins sur quelle marche, mais pour moi, elle a déjà gagné.

Je ne pourrais malheureusement pas être à cette finale demain, il a fallu faire un choix, car les deux grands ont aussi la finale de la coupe de Normandie d’optimiste (voile). Maman y sera et filmera, alors, ma petite larme d’émotion, je la verserai derrière mon téléphone, et peut être aussi au bord du lac pour les garçons. Et oui, c’est fou le décharge émotionnelle que ça procure de voir son enfant monter sur le podium.

 

Vous pouvez aller voir la page Facebook de la finale du championnat de France 2016

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire